Conseil Economique Social Culturel & Environnemental

Events

Consultez le Plan de Mobilité 2025 

Vendredi 19 Mai 2017
Aucun évènement trouvé

NEWS

La nouvelle étude de la Commission Aménagement du Territoire du CESCE est lancée

Dans la continuité de ses travaux sur la transition énergétique et sur la mobilité souhaités par son président Pierre-Marie Majorel, la Commission Aménagement du Territoire du CESCE, composée de Pascale Minarro-Baudouin, Thierry Dutour, Rudi Laplace, François Pécard et Xavier Pignet, lance une nouvelle étude. 

Cette réflexion dressera le panorama économique et social de l’existant en s'appuyant sur des données chiffrées et proposera des projections à la lumière des nouvelles dispositions que la Collectivité souhaite mettre en place. Basée sur la structure économique et sociale de Saint-Barthélemy,  l'étude devra permettre de mieux comprendre les flux qui contribuent à l’équilibre budgétaire actuel et à venir et de mieux appréhender l’impact de la réorganisation de l’urbanisation qui tend à provoquer une trop forte densité, laquelle est propice à rendre l’île moins attractive pour nos touristes et contribue à exacerber les tensions entre les habitants et à altérer la qualité de vie.

Retrouvez l'article paru dans le Journal de Saint-Barth du 9 mai 2018 en cliquant sur le lien suivant : images/stories/CESC/2018---JSB-Mai-Etude-Amnagement-du-Territoire.jpg

 

 

Le CESCE fête ses 10 ans

Le 18 décembre 2017, le CESCE de Saint-Barthélemy fêtait ses 10 ans.

A cette occasion le Journal de Saint-Barth, dans son numéro du 21 décembre 2017, a consacré un interview au Président Pierre-Marie Majorel et a proposé une rétrospective sur les 10 ans de travaux et de réflexions du CESCE.

Retrouvez les articles en cliquant sur le lien suivant : http://cesce-stbarth.org/index.php?option=com_content&view=article&id=203:le-cesce-fete-ses-10-ans&catid=49&Itemid=1012

 

IRMA - Note du CESCE pour la mission d'évaluation interministérielle

Lors de la réunion, le 4 octobre 2017, entre le Préfet Richard Samuel, Inspecteur de l'Administration Générale en service extraordinaire, et les sociaux-professionnels, le CESCE de Saint-Barthélemy a remis la note suivante.

Note du CESCE de Saint-Barthélemy

dans le cadre de la Mission d’évaluation des dommages et besoins à Saint-Barthélemy à la suite du passage de l’ouragan IRMA

Si tout juste un mois après le passage de l'ouragan IRMA sur l'île de saint-Barthélemy, il est encore un peu tôt pour chiffrer précisément les dommages et évaluer les conséquences, il n'en demeure pas moins que quelques enseignements peuvent être, d'ores et déjà, tirés.

Le CESCE de Saint-Barthélemy est convaincu que grâce au courage et à la ténacité, l’île saura se reconstruire et accorde toute sa confiance à la Collectivité de Saint-Barthélemy dans la mise en place d’un plan de reconstruction pour tous les domaines qui relèvent de sa compétence en vertu de la Loi Organique de 2007. Le CESCE de Saint-Barthélemy, quant à lui, continuera d’œuvrer dans sa mission consultative auprès du Conseil Territorial.

En ce qui concerne la mission d’évaluation diligentée par l’Etat concernant les dommages et les besoins engendrés par cette catastrophe naturelle, le CESCE s’en félicite et propose les éléments suivants : 

En premier lieu, l’exonération, pour cette année, de la Dotation Globale de Compensation négative.

En second lieu, le CESCE distingue les pistes suivantes :  

Tout d’abord, en matière de Santé, le passage de l’ouragan dévastateur a mis en exergue plusieurs carences. Nous pensons qu’il serait important que l’Etat pallie certains dysfonctionnements : 

  1. En sécurisant les moyens de communication entre les différents services d’intervention d’urgence. En l’espèce, le défaut de communication a paralysé la répartition de la communication et a compliqué la gestion de crise immédiate par ces services.
  2. En renforçant la capacité en terme d’évacuation sanitaire par la mise en place d’une organisation régionale et coordonnée de celle-ci. En effet, le CESCE rappelle que lors de phénomènes climatiques de ce  type, les îles du Nord sont toutes deux touchées. Il faut pouvoir, dans ces cas, se reposer sur une organisation élargie et donc sur une organisation régionale.
  3. En renforçant la capacité de secours extra-hospitaliers et en améliorant la capacité de prise en charge de l’hôpital de Saint-Barthélemy en cas d’événement impliquant un nombre important de victimes (décès ou blessés graves). Si Irma n’a fait aucune victime sérieuse sur l’île, le CESCE estime que c’est une grande chance car la capacité de l’hôpital n’aurait en aucun cas permis de gérer la prise en charge de nombreuses victimes.
  4. En développant la gestion à postériori des questions de Santé Publique. Le CESCE déplore que, 3 semaines après Irma, le système de santé fonctionnait toujours dans des conditions fortement dégradées. Ainsi, le centre d’imagerie n’était pas remis en fonctionnement à l’instar du laboratoire de biologie sans oublier qu’à ce jour, la pharmacie à usage interne de l’hôpital est en limite de stock et le manque de personnel soignant indiscutable. 
  5. En favorisant la coordination entre les services médicaux répartis sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy pour une meilleure surveillance épidémiologique post crise. Mais aussi en répartissant mieux les compétences entre les deux sites qui doivent, en période de crise, pouvoir prendre chacun leur propres décisions. 

Ensuite, le CESCE considère que la situation exige que l’Etat use de ce contexte de crise pour renforcer ses contrôles en matière de logement dans le cadre de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs.

Dans le domaine de la sécurité, les programmes de reconstruction vont provoquer une nette augmentation de flux migratoires. En cela, le CESCE souligne le besoin éventuel de renfort dans le domaine du contrôle aux frontières. 

Enfin, pour ce qui concerne les règles de construction il paraît indispensable que l’Etat reconsidère les seuils de sécurité admis jusqu’à présent. 

Pour conclure, le CESCE se permettra de déborder du cadre spécifique de la mission pour rappeler à l’Etat que la Collectivité de Saint-Barthélemy participe à l’Appel à Manifestation d’Intérêt lancé par la caisse de dépôts et consignations et dénommé «Territoires d’innovation  de Grande Ambition». Eu égard aux circonstances exceptionnelles, Saint-Barthélemy a pu bénéficier d’un report de date jusqu’au 1er novembre, qui néanmoins risque de ne pas suffire. A l’initiative de deux études l’une sur la transition énergétique, l’autre sur la mobilité, le CESCE a  toujours montré son intérêt en faveur de solutions innovantes pour le développement pérenne de l’île et sollicite la bienveillance de l’Etat pour que Saint-Barthélemy puisse être sélectionnée pour la première phase «AMI 2017».  

VISITE DU CAUE DE GUADELOUPE AU CESCE

Au cours de son Assemblée Plénière du 27 juillet 2017, le CESCE a eu le plaisir d'accueillir le Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement (CAUE) de Guadeloupe. Cette intervention, sollicitée par le Président Pierre-Marie Majorel, s'est inscrit dans le cadre de l'étude lancée par la Commission Aménagement du Territoire du CESCE qui a pour sujet "l'aménagement du Territoire de Saint-Barthélemy et son impact économique : analyses, enjeux et perspectives". 

A cette occasion, Monsieur Jack Sainsily, directeur du CAUE de Guadeloupe, accompagné de Madame Hélène Hippon, responsable des relations avec les collectivités ont présenté aux Conseillers du CESCE le rôle et le fonctionnement de cet organisme.

3 idées phares à véhiculer : 

- Le CAUE de Guadeloupe, organisme d'intérêt public doté d'une équipe pluridisciplinaire, a pour objet la promotion de la qualité architecturale, urbaine, paysagère et environnementale.

- Ses missions s'articulent autours de 5 axes : Informer, Conseiller, Accompagner, Former et Fédérer.

- Le CAUE est un outil au service des élus et des techniciens des collectivités territoriales qui a vocation à les accompagner dans leur quotidien et à chaque étape de leur politique de développement et d'aménagement durable.

Retrouvez la photo de cette réunion en cliquant sur le lien suivant : images/stories/CESC/2017---Photo-prsentation-CAUE.jpg

LES DOSSIERS D'ACTUALITE

La Commission Aménagement du Territoire lance une nouvelle étude : L'aménagement du territoire à Saint-Barthélemy et son impact économique
Depuis le début de son mandat le Président du CESCE Pierre-Marie Majorel a souhaité que le Conseil se saisisse de domaines clés qui façonnent et qui vont façonner l’avenir de l’île dans les prochaines années.
La remise des conclusions des travaux menés sur la transition énergétique d’une part et la mobilité d’autre part, a marqué la fin de la première phase de la Commission sur l’Aménagement du Territoire. Ainsi, en mai 2017, le Président du CESCE également Président de la Commission Aménagement du Territoire, a souhaité poursuivre la réflexion sur l’avenir de l’île au travers d’autres thèmes liés à l’aménagement du territoire afin de parvenir à un développement de Saint Barthélemy maîtrisé et non subi.
Au terme de deux réunions de travail, la Commission Aménagement du Territoire a voté pour la réalisation d’une étude afin d’exposer une analyse quantifiée et objective de la situation économique de Saint-Barthélemy secteurs par secteurs. L’objet de ce travail sera de proposer des recommandations et des solutions économiques, juridiques voire fiscales viables et adaptées à une trajectoire de transition énergétique et à un plan de mobilité visant à freiner l’explosion de l’urbanisation et à limiter la densification en privilégiant le tourisme haut de gamme, le mieux vivre ensemble, la qualité architecturale et la préservation de l’environnement et du patrimoine de l’île. 
En décembre 2017, le CESCE a lancé un appel d’offres pour la réalisation de cette étude très complète intitulée « l’aménagement du territoire à Saint-Barthélemy et son impact économique : analyses, enjeux et perspectives ».
Après avoir analysé les offres reçues, le CESCE a sélectionné le cabinet Verso Consulting pour l’appuyer dans la réalisation de l’étude dont les conclusions sont attendues avant la fin de l’année 2018.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Initiée en 2015, la Commission Santé a engagé pendant près d’un an l’audition des différents intervenants du secteur de la santé afin de comprendre le fonctionnement et l’organisation de la prise en charge médicale des patients à Saint Barthélemy. 
A la suite de cela, elle a souhaité définir et piloter une étude sur la prise en charge médicale à St Barthélemy à l'horizon 2020 pour éclairer sur les sujets suivants :
Comment améliorer la prise en compte du risque vital ?
Quelle place pour l'activité libérale dans cette prise en charge du risque vital ?
Quelle place pour la télémédecine et les nouvelles technologies pour améliorer la prise en charge locale ? 
Comment faciliter la décision d'orientation des patients, mobiliser les bons acteurs et sécuriser le choix de la solution ?
En novembre 2016, le CESCE a sélectionné le Cabinet REFERIS pour la réalisation de cette étude qui s'est articulée en 5 phases : 
1 - Le cadrage de la démarche
2 - L'évaluation des enjeux
3 - Le diagnotic de la prise en charge médicale aujourd'hui
4 - La comparaison avec d'autres territoires en situation d'isolement sanitaire
5 - La formalisation des recommandations sur le schéma cible et ses étapes de mise en oeuvre 
Les recommandations regroupées autour de 7 axes majeurs ont été présentées la semaine du 26 mars 2018 aux membres du Comité de Pilotage.
Le rapport final peut être consulté sur demande.